Fort de son succès, le modèle marketplace se développe dans tous les secteurs dont la banque et l’assurance. Si le phénomène n’est pas nouveau, il prend de la vitesse. Les banques tendent de plus en plus à se « plateformiser » ! En France, établissements financiers et assureurs ubérisent progressivement leurs services afin de renforcer la relation avec leurs clients. Une révolution portée par la marketplace, dont les impacts sont significatifs dans les secteurs de la banque et de l’assurance ! Démonstration.

Marketplace de services financiers

Depuis l’entrée en vigueur du DSP2, la nouvelle réglementation européenne sur les services de paiement, les établissements bancaires sont dans l’obligation de partager les données de paiement de leurs clients à des acteurs tiers, via des API. Coup dur ? Si l’on en juge les opportunités offertes par ce partage de données, les acteurs du secteur ont tout intérêt à se lancer avec optimisme dans la bataille ou plutôt dans la place de marché !

En effet, un modèle économique basé sur la valeur partagée, dans un écosystème plus fluide est gagnant pour tous : 

  • L’opérateur de la marketplace intègre les meilleurs produits et services tiers du marché, gagnant ainsi en valeur ajoutée et fidélisant ses clients
  • Les consommateurs accèdent facilement à une offre très large, transparente et compétitive via un seul point d’entrée
  • Les acteurs tiers profitent d’une meilleure visibilité et touche une audience plus large

D’ailleurs, certains ont compris plus tôt que l’approche marketplace représentait une évolution d’avenir pour les structures bancaires et financières, à l’image de Bankin’. Agrégateur de comptes, Bankin’ a séduit depuis 2011, près de 2,4 millions de clients en Europe, où la société est leader. Sa promesse ? Simplicité, transparence et performance pour la gestion de l’argent… aux antipodes du système existant ! 

Néanmoins, les banques traditionnelles avancent progressivement vers le modèle de la place de marché. Le groupe BPCE par exemple, développe une plateforme « Open Banking », permettant à des e-commerçants ou d’autres entreprises de la Fintech, de distribuer ses produits et services bancaires. Outre les API ciblées en priorité – paiement pour le compte de tiers, vérification des identités et crédit – la BPCE envisage d’ouvrir également à des marchands tiers l’accès à la localisation des distributeurs automatiques de la Bred, les services Natixis destinés aux entreprises ou encore la mise à disposition de pièces administratives des clients de la Banque Populaire et de la Caisse d’Epargne. L’étendue du champ d’application ne se limite pas qu’aux acteurs financiers. A ce titre, le groupe BPCE imagine déjà pouvoir proposer un crédit personnalisé à taux actualisés directement depuis un site partenaire (immobilier, agence de voyages …) grâce aux API. 

Convaincu de l’intérêt du modèle marketplace, la Société Générale travaille sur un projet similaire afin de proposer ses produits et services à des tiers, notamment aux néobanques. Si la marketplace constitue un nouveau canal de vente et par conséquent une nouvelle source de revenu pour les établissements bancaires, elle leur permet aussi de conserver la data et la relation client « à domicile » … ce qui n’est pas rien !

A noter que des plateformes de crédit issues de la Fintech tirent « aussi et déjà » leur épingle du jeu en s’affranchissant de l’intervention des organismes bancaires. Younited Credit créée en 2011, propose des crédits en ligne rapides, plus simples et moins chers auprès d’une communauté d’investisseurs. Leur promesse « empruntez auprès de notre communauté d’investisseurs et obtenez un prêt en moins de 24h ». Autre exemple, Lendix, n°1 du crédit participatif, permet depuis 2014, de dynamiser l’épargne des particuliers en prêtant aux PME et TPE. Et ça, sans intervention des banques ! 

Enfin, nous pouvons également citer Spreedly et ProcessOut, marketplaces de provider de paiement (PSP) qui permettent de router les transactions en ligne vers le service de paiement le plus adéquat.

L’univers des marketplaces se rapproche également des services financiers avec Amazon en pole position. En effet, le géant américain songe à proposer un compte bancaire à ses clients (Wall Street Journal) complétant ainsi ses offres de carte de crédit à ses abonnés Prime et de prêt aux PME.

 

Le modèle marketplace pour l’assurance en ligne

Parcours client optimisé, prix négociés, transparence et flexibilité : la plateforme Sateceasy démystifie l’assurance, permettant en quelques minutes, et par la seule saisie du numéro de SIRET de l’entreprise, d’accéder à un devis ou souscrire une assurance en ligne. La marketplace lancée par le groupe Satec, en juin 2016, propose aux entreprises un panel varié de produits et services d’assurances : flotte d’entreprise, responsabilité des dirigeants, multirisque bureau ou brasserie, responsabilité civile des prestataires de services… Compétitive et modulaire, négociée auprès d’assureurs experts, chaque offre est personnalisée en fonction des besoins, de la taille et du secteur d’activité.

Afin de répondre aux enjeux de la distribution multicanale, la marketplace est également ouverte à ses partenaires en référencement direct ou en marque blanche : élargissement de la distribution pour la plateforme, gamme de services et de produits plus importante pour les partenaires, clients finaux bénéficiant de plus de choix et de prix compétitifs… le modèle win win win inhérent à la marketplace est également de mise dans le secteur de l’Assurtech !

Dans la même veine, la marketplace d’assurance à la consommation PolicyGenius a été lancée, en 2014 à New-York, par deux anciens consultants de McKinsey entendant bien redonner au consommateur le choix de ses décisions en digitalisant le métier. A la pointe de l’innovation, et avec en fil rouge une transparence sans faille, la plateforme fournit conseils numériques, smart tools et devis personnalisés sur un parcours fluide et intuitif. Elle permet de comparer les offres des plus grands assureurs du pays. Une petite révolution pour les souscripteurs d’assurances vie, santé, invalidité… et un succès pour la marketplace qui a multiplié ses revenus mensuels par 7 entre 2016 et 2017 ! Succès sur lequel elle surfe avec la clôture d’un tour de table de 30 millions de dollars en mai 2017.

Respectivement 1er comparateur d’assurance et comparateur d’assurance présentant la plus forte croissance en France, les marketplaces LeLynx et LesFurets mettent en avant leur impartialité et leur indépendance vis-à-vis des prestataires présentés. Assurances auto/moto, santé, habitation, banque, finance, voyages, et même économies d’énergie sont proposés au juste prix, et facturés via un modèle économique basé sur le lead fee, une fois le contrat finalisé.

Si le modèle marketplace gagne du terrain dans le monde de l’assurance, l’inverse se vérifie ! En effet, les assureurs constituent un vecteur de confiance sur les places de marché qui, à l’instar de Malt et UpWork, mettent en avant leur partenariat avec leurs assureurs. Certains vont même jusqu’à les mentionner dans leurs annonces sponsorisées, comme Wefarmup ! 

 

Le modèle marketplace dans la banque et l’assurance : pour innover et se rapprocher de ses clients.

Face à la concurrence des Fintech et autres néobanques, le secteur bancaire doit faire évoluer son offre et réinventer son modèle économique pour répondre aux nouveaux besoins des clients. Le décloisonnement des services et la mise en relation entre clients d’une même banque, constituent une véritable opportunité de progrès. La communauté ainsi créée peut bénéficier à tous, favorisant une économie de proximité ou de secteur, et replaçant la banque dans son rôle de tiers de confiance. Certaines banques ont d’ailleurs déjà franchi ce cap en développant des projets innovants. Illustration :

L’exemple de Kintessia, pour uberiser BNP Paribas Leasing Solutions 

Marketplace de location et vente de matériel d’occasion pour l’agriculture, le BTP et le transport, Kintessia est née de la volonté de BNP Paribas Leasing Solutions de lancer des projets dont l’objectif est de contribuer au développement du groupe à l’horizon 2020. Cela en produisant des revenus ou en réalisant des économies à l’appui de technologies de rupture. Kintessia était une première pour le groupe qui a réalisé dans un temps très court les phases d’innovation, d’incubation et d’accélération du projet.

Après avoir été incubée au People’s lab du groupe et avoir intégré l’atelier BNP Paribas WAI (We Are Innovation), la marketplace a été lancée en janvier 2018 en collaboration avec Wizaplace. Elle devrait prochainement s’implanter en Italie et en Angleterre. 

Pour les marchands et les clients, la plateforme constitue une aide de poids dans la rentabilisation de leur activité avec la diminution des coûts de mécanisation et un meilleur taux d’utilisation du matériel pour les propriétaires de machines. Plateforme innovante et reconnue, Kintessia a remporté plusieurs prix dont le Talent START décerné par Les Echos START, le Prix du Marketing BtoB et le Grand Prix de l’Excellence Marketing, décernés par Adetem (Association nationale des professionnels du marketing).

Fan & Compagnie, la marketplace bancaire qui booste le commerce auvergnat

Impulsée en 2017 par le Crédit mutuel Massif Central, Fan & Compagnie est une marketplace régionale qui met en relation artisans, producteurs et commerçants locaux avec les consommateurs. Ce sont 243 vendeurs qui proposent plus de 35 000 produits sur la plateforme, contribuant ainsi à la dynamisation de l’économie locale et au rayonnement du commerce de la région. Nul doute que la banque aura marqué des points auprès de ses clients !

Europ Assistance lance Homio, marketplace spécialiste des travaux et du dépannage

Faire appel à une plateforme digitale pour organiser la réparation d’une fuite d’eau ou la pose de son plancher est en passe de devenir un réflexe grâce à la marketplace Homio, développée par Europ Assistance. Le client accède à un réseau d’artisans qualifiés et vérifiés. Il décrit son besoin directement sur la plateforme puis gère tout en ligne – devis, prise de rendez-vous, avancée des travaux et paiement – moyennant une commission sur la prestation finale, une fois celle-ci réalisée. 

Des partenaires tels que Generali, la société Générale ou encore Empruntis travaillent avec Homio pour l’accompagnement de leurs propres clients dans leurs demandes de rénovation, de prestations hors assurance ou encore de crédits liés à la réalisation de travaux lors d’un achat immobilier.

Le crédit, les services bancaires et les assurances ont longtemps représenté l’une des principales montagnes à franchir, une nébuleuse de termes, un Graal dépendant du bon vouloir d’un conseiller, dans la réalisation d’un projet. Offrant un fonctionnement rapide et souple, une ergonomie intuitive et de la transparence, la marketplace prouve encore une fois son efficacité, et cela, même dans un secteur dont l’obsolescence, liée au retard de sa digitalisation, avait créé un fossé avec ses clients. A l’image de la start-up Finamatic, marketplace de financements pour les entreprises, le modèle de place de marché dans le secteur de la banque et de l’assurance devrait contribuer à redynamiser l’économie, en simplifiant les démarches des porteurs de projet, professionnels ou particuliers, et en instaurant de nouvelles relations de confiance ! 

Articles qui pourraient vous intéresser