L’organisation de votre catalogue est une étape cruciale de votre to do list au lancement de votre projet de marketplace ! La structuration des catégories et la création d’attributs pertinents conditionnent la fluidité et la qualité de l’expérience utilisateur. Mieux vaut donc s’y atteler en amont du démarrage de votre plateforme… et savoir comment s’y prendre ! Dans cet article, nous vous livrons les basiques pour organiser au mieux les catégories de votre marketplace.

Catégorie, attribut : de quoi parle-t-on ?

Catégorie et attribut constituent les deux piliers de l’organisation du catalogue d’une marketplace, mais leurs rôles diffèrent.

La catégorie représente une famille de produits ou de services. Elle peut s’articuler sur plusieurs niveaux selon la profondeur de l’offre. Prenons l’exemple de la marketplace Vegan Place : son très large catalogue de produits vegan est organisé en 9 catégories (Alimentation, Hygiène et Cosmétiques …) qui présentent chacune, jusqu’à 3 niveaux supplémentaires.

Vegan place marketplace

La classification est précise et permet non seulement aux marchands tiers de faciliter l’inscription de leurs fiches produits à l’inventaire de la marketplace, mais aussi aux acheteurs de bien comprendre l’offre. Notons également qu’une structure optimisée de l’organisation du catalogue, aide à la fluidité de navigation des moteurs d’indexation pour le SEO, sachant que c’est dans les catégories que l’on trouve la présentation des produits et services.

Quant à l’attribut, il constitue une caractéristique qui permet de détailler l’offre à l’intérieur d’une catégorie spécifique. Il peut concerner le genre, l’âge, la taille, la couleur, la matière… Ce filtre supplémentaire, complète, précise et accélère la recherche d’un produit ou d’un service. Sa nature dépend du secteur d’activité dans lequel opère la plateforme.

Sur la marketplace LesExauceurs par exemple, destinée aux futurs et jeunes parents, la catégorie « Photographes » se décline en deux sous catégories – Séances photos/vidéos et Faire-part – et présente un niveau supplémentaire. Mais il est également possible d’effectuer une recherche plus avancée en choisissant des caractéristiques telles que le lieu, la durée ou encore le type de sujet à photographier. Grâce au libellé des catégories et aux attributs, la recherche s’affine et c’est l’offre la mieux adaptée à la demande qui remonte dans les résultats de la marketplace.

  

Pourquoi faut-il bien organiser le catalogue de sa marketplace ?

La détermination des catégories et des attributs du catalogue, constitue une véritable stratégie à réfléchir en amont de la création la place de marché. A ce titre, l’organisation du catalogue présente plusieurs enjeux :

Une expérience utilisateur fluide et instinctive

Tel un fil d’Ariane, les catégories sont intégrées à l’arborescence de la marketplace. Elles doivent donc non seulement guider l’utilisateur dans son parcours d’achat mais également offrir une navigation intuitive. Si l’internaute passe trop de temps à chercher le produit souhaité, vous avez peu de chance qu’il passe commande sur votre site !

La possibilité de filtrer facilement les critères de recherche

En définissant des attributs pertinents en fonction des catégories proposées, l’opérateur facilite la recherche aux utilisateurs dans le moteur de recherche : couleur, taille et matières pour des vêtements, allergènes pour des aliments, typologie de client pour le BtoB, durée de prestation… sont autant de filtres qui accélèrent le choix et l’acte d’achat.

Un SEO efficace

En optimisant les titrages et le contenu de chacune de vos catégories, par le choix de mots clés pertinents, l’intégration de photos correctement nommées et un maillage adapté, votre SEO n’en sera que plus efficient. Un catalogue mal pensé peut conduire à un référencement naturel difficile à mettre en place, faute de cohérence, voire contre-productif.

Le recrutement et la fidélisation des vendeurs tiers

Si au départ, vous guidez et formez les marchands tiers à l’import de leur catalogue sur votre plateforme, l’objectif est qu’ils acquièrent très rapidement l’autonomie en la matière. Une arborescence trop complexe ou modifiée trop souvent, entraîne une quantité de travail et de temps qui risque de submerger et décourager les vendeurs. Une arborescence claire et détaillée sans excès est la clé du succès.  

 

Quelques conseils pour bien organiser les catégories sur sa marketplace

Pour créer et organiser vos catégories de manière simple et optimale, il suffit d’une touche de bon sens et de nos quelques conseils :

Veillez à la cohérence de votre offre et de votre positionnement

Si vous êtes positionnés sur le prêt à porter haut de gamme, la présence d’une catégorie « food » semblerait inappropriée. Elle créerait la confusion et nuirait certainement à la bonne compréhension de votre offre ainsi qu’à l’image de votre plateforme. Pensez-y et n’essayez pas d’attirer vendeurs et clients avec les arguments des autres. Travaillez plutôt votre différenciation.

Restreignez le nombre de catégories de votre marketplace au démarrage

Au lancement de votre plateforme, il est conseillé de favoriser une approche verticale, c’est-à-dire par famille de produits ou services, et de vous éviter la difficulté du développement de plusieurs catégories à la fois. Cette stratégie permet de structurer le recrutement de vos vendeurs et de gagner en cohérence sur votre offre, en prenant le temps de l’ajuster, en fonction des retours des différents utilisateurs. Elle évite aussi la création de catégories vides, visant à anticiper la demande. Sans vendeur et sans produit associé, ce type de catégorie génère déception et mauvaise image du site marchand, dès le démarrage. Un « Do not do » à ne transgresser sous aucun prétexte !

Créez des catégories distinctes et pertinentes

Il est important que les vendeurs tiers puissent facilement créer leur annonce et la catégoriser sans hésiter. De même les catégories sont là pour que les acheteurs trouvent instantanément ce qu’ils cherchent. C’est pourquoi chacune d’entre-elles doit être unique et contenir une famille de produits ou services qui ne saurait appartenir à aucune autre… sauf cas exceptionnels et volontaires ! Il en va de la fluidité de la navigation par l’ensemble des utilisateurs.

Limitez les niveaux de catégories de votre marketplace

S’il est essentiel de préciser votre offre à travers différentes strates quand cela est nécessaire, il est dangereux de dépasser les 4 niveaux de catégories : trop de clics et par conséquent trop de temps avant d’atteindre le produit recherché, risquent de générer le redouté rebond !

Choisissez l’approche la plus pertinente pour les pages catégorie

Afin de mettre en valeur votre page catégories, deux solutions s’offrent à vous :

  • Créer une page intermédiaire de contenu spécifique à chaque niveau de catégorie, et pointant sur la présentation des produits qui y sont liés. C’est la stratégie adoptée par VeganPlace. Si ce procédé représente un clic supplémentaire pour arriver aux résultats de recherche, il constitue également un excellent élément pour le SEO.
  • Arriver directement sur les pages référençant les produits dès le premier niveau de catégorie, comme le fait très bien la marketplace Blissports : efficace et sans fioriture !

 

Lors de la construction du catalogue de votre marketplace, pensez structure, agissez UX et rédigez SEO ! En conservant en mémoire ce gimmick et en l’appliquant lors de l’organisation de votre catalogue, vous assurez à vos utilisateurs un bon niveau de compréhension de votre offre, une navigation fluide et efficace, ainsi qu’une interaction avec la plateforme en adéquation avec leurs besoins … autrement dit, une expérience globale d’un haut niveau de qualité. Un essentiel pour bien démarrer, à ne pas négliger !  

 

Pourquoi le modèle marketplace connait-il autant de succès ?

Wizaplace - The Marketplace Maker

La solution de création de marketplace tout-en-un

2 quai du commerce, 69009 Lyon
+33 (0)9 67 38 89 55
contact@wizaplace.com