Aussi appelée place de marché, la marketplace est un service d’intermédiation commercial règlementé par un champ juridique, entrainant des opérations de banque et services de paiement contre une rémunération ou avantage économique. De façon plus générale, il s’agit d’un site e-commerce multi vendeurs et non mono vendeur. À ses débuts, la marketplace ne visait pas le grand public (mais le B2B) et permettait surtout de répondre à des appels d’offre. Avec la démocratisation des achats des particuliers sur le web, le terme de marketplace a évolué pour s’étendre à la vente de professionnels à des particuliers ou même entre particuliers.

Définition d’une marketplace

La marketplace est aujourd’hui définie comme un site internet sur lequel des vendeurs indépendants, professionnels ou particuliers, ont la possibilité de vendre leurs produits ou services en ligne moyennant, pour les cas les plus connus, une commission prélevée par le site sur chaque vente. Il existe d’autres modèles économiques basés sur les frais fixes sur les ventes, les abonnements, les frais d’insertion, le prix au lead ou encore les services aux vendeurs.

Ainsi, des services comme Amazon, Rueducommerce, Ebay ou encore Cdiscount mettent à disposition des espaces de vente pour des milliers de vendeurs et leur font bénéficier des fonctionnalités de leur plateforme et des centaines de milliers de visiteurs qu’ils attirent chaque mois. Certaines marketplaces proposent également la prise en charge du stockage et de l’expédition des produits afin d’offrir une excellente expérience utilisateur aussi bien au vendeur qu’à l’acheteur.

La marketplace présente de nombreux avantages pour les deux parties. Du côté des acheteurs, elle permet de bénéficier d’un choix de produits important. Pour les professionnels, elle offre l’accès à des millions de clients potentiels et des garanties de paiement.

 

Les différentes typologies de marketplace

La marketplace B2C

La marketplace B2C (Business to Consumer) est destinée aux transactions ou mises en relation entre vendeurs professionnels et acheteurs particuliers. C’est aujourd’hui la forme la plus connue de la marketplace avec des acteurs comme Amazon, La Redoute, Cdiscount ou Spartoo. Un des facteurs clés de succès de la marketplace B2C est basé sur les volumes que celle-ci a su drainer : Amazon est la plus grande librairie du monde, Uber a réuni le plus grand nombre de chauffeurs, Spartoo propose la plus grande offre mode d’Europe…

 

La marketplace B2B

La marketplace B2B (Business to Business) est destinée uniquement aux transactions ou mises en relation entre vendeurs professionnels et acheteurs professionnels.

Une des marketplaces B2B la plus connue est Alibaba.com. Via sa marketplace, le géant du e-commerce chinois met en relation des grossistes asiatiques avec des entreprises situées un peu partout dans le monde. La marketplace n’est donc pas destinée aux consommateurs finaux.

Amazon a également lancé en 2016 une offre B2B avec Amazon Business qui a remplacé l’offre Amazon Supply créée en 2012. En un an, la plateforme a accumulé plus d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires (quand son concurrent européen Manutan avait mis 50 ans pour atteindre les 700 millions) et su transposer l’expérience utilisateurs de sa solution B2C à un public professionnel en prenant en compte les spécificités de ce nouveau segment : prix affichés en HT, choix plus large, compte multi-utilisateurs ou encore livraison en moins de 48h au-delà d’un certain montant.

Si la marketplace est un moyen de vendre, elle peut également être utilisée comme un outil de digitalisation pour les entreprises. Les marketplaces BtoB peuvent ainsi prendre la forme de plateforme de gestion des achats, d’outil pour référencer les formations proposées aux salariés, et bien plus encore.

 

La marketplace C2C

La marketplace C2C (Consumer to Consumer) est une solution sur laquelle les vendeurs particuliers sont autorisés à vendre ou à louer leurs produits aux clients finaux. Il s’agit donc uniquement de transactions entre particuliers. Une des marketplaces C2C la plus connue est Airbnb mais on peut également citer Bedycasa, e-loue ou le nouveau service Facebook Marketplace.

Des sites de petites annonces comme LeBonCoin sont aussi considérés comme des marketplaces C2C même s’ils ne s’occupent pas de la transaction.

Enfin, certaines marketplaces sont un mélange de ventes B2C et C2C, on parle alors de marketplaces hybrides. Des plateformes comme Ebay ou Priceminister qui étaient à l’origine uniquement destinées à la vente entre particuliers ont ensuite évolué en proposant des produits provenant de vendeurs professionnels. La marketplace de la Fnac est un autre exemple de place de marché hybride.

 

La marketplace horizontale

Les marketplaces horizontales regroupent des vendeurs de produits issus d’un grand nombre de catégories. On citera Amazon, qui est la plus célèbre des entreprises de commerce en ligne horizontal. Sur cette marketplace, on retrouve des livres, des meubles, de la nourriture, des vêtements, des jouets, des logiciels, de la musique, des gadgets mais aussi des services d’hébergement dans le cloud ou de musique dématérialisée. Dans le cas de marketplace horizontale, l’objectif est de proposer l’offre la plus large possible.

Dans le cas des places de marché B2B présentées précédemment, on parlera de marketplace horizontale pour les places de marché qui adressent des entreprises de divers secteurs d’activité qui ont les mêmes besoins. À ce titre, la marketplace va mettre en vente différents types de produits comme le matériel de bureau ou le matériel informatique. Il s’agit de vendre des produits de plusieurs types mais qui partagent tous une même caractéristique.

Pour illustrer les marketplaces horizontales, on peut citer : Ebay, Amazon, Cdiscount, Auchan…

 

La marketplace verticale

Contrairement aux marketplaces horizontales, les places de marché verticales traitent les échanges pour un secteur d’activité particulier. Elles sont spécialisées dans un type de produit ou de marché. On parle ainsi de place de marché verticale lorsque le bien ou le service proposé appartient à un secteur précis et qu’il est intégré dans un processus de production. Les vendeurs sur les places de marché verticales sont aussi appelés des détaillants spécialisés.

Étant donné que la marketplace verticale est spécialisée, elle apporte généralement une plus grande profondeur de gamme et expertise que les généralistes dans ce domaine. Elles veillent également à ce que les informations relatives aux produits et services proposés soient très détaillées, comme par exemples les places de marché de produits pharmaceutiques qui précisent les conditions d’utilisation et les effets secondaires.

On peut citer comme exemple ManoMano pour l’achat en ligne de produits de bricolage et de jardinage (qui propose de nombreux guides et tutoriels pour les bricoleurs), ou Doctolib, plateforme de prise de rendez-vous avec des professionnels de santé. Un autre exemple de marketplace verticale est TrueFacet.com, spécialisé dans la vente de bijoux et de montres de créateurs.

 

Les marketplaces de produits

Les marketplaces de produits sont des plateformes qui proposent la vente de produits physiques (des livres, des DVD, des vêtements, etc.), neufs ou d’occasions (comme Vide Dressing) mais aussi des produits dématérialisés comme des e-books, de la musique, des films ou encore des tutoriels vidéo (openclassroom par exemple).

 

Les marketplaces de services

S’il existe un grand nombre de marketplaces proposant d’acheter des produits, d’autres sont destinées à la mise en vente de services. Ce type de place de marché commercialise des prestations proposées par des prestataires tiers et gère la mise en contact et généralement les transactions. Elles incluent également de nombreuses fonctionnalités pour faciliter la prise de contact : gestion des prix, gestion des disponibilités, géolocalisation, présentations, portfolio, connexion aux réseaux sociaux, notation et avis des prestataires et services de facturation. On pense naturellement à Uber et au développement de l’uberisation qui a suivi, mais aussi à AirBnb, aux plateformes de conseil (Comatch, Toptal…) ou de prestations de services (Malt, TextMaster) ou encore pour les travaux d’intérieur (Hubstairs, Travauxlib…).

 

Avec le succès d’Amazon ou eBay, et les opportunités offertes par ce modèle, les marketplaces se multiplient sur Internet. Le modèle évolue et de nouveaux types de places de marché commencent à émerger : les « marketplaces on demand », dont Uber est le meilleur représentant à l’heure actuelle, qui fournissent instantanément des services en utilisant les ressources disponibles à un instant T ou encore les plateformes collaboratives qui proposent souvent des solutions plus abordables et plus flexibles que celles en vigueur sur un marché donné, par exemple, BirdOffice et sa location d’espaces de travail inoccupés entre professionnels ou encore Blablacar.

BÉNÉFICIEZ D’UNE DÉMONSTRATION GRATUITE
Vous avez un projet de marketplace ? Découvrez notre solution de création de marketplace Wizaplace !

Articles qui pourraient vous intéresser